web analytics

Guerilla et Street Art pour les Morts de la Rue

Message, engagement, moyens… voici des mots qui prennent tout leur sens dans l’opération qui suit, menée pour le collectif « Les Morts de la Rue » avec le concours de plusieurs Street-artistes parisiens.

Le message : depuis 6 mois, ce sont quelques 162 personnes qui sont mortes dans la rue. Comme le montre cette liste, elles sont d’âges, de sexe, de lieux différents. Elles ont néanmoins en commun d’être mortes à proximité des trottoirs que nous foulons quotidiennement…

Le collectif souhaitait donc leur rendre hommage, s’adresser aux autorités pour trouver rapidement des solutions, et marquer les esprits.

L’engagement : afin d’aider le collectif à porter son message, les street-artistes RadaK, Milo, COMBO, JBC et Jim ont décidé de mettre à profit leur talent artistique et d’aider à leur manière ceux qui vivent (et meurent) dans un terrain qu’ils connaissent bien (la rue) pour diffuser le message du collectif. Ce sont ainsi des dizaines d’heures qui ont été passées pour le résultat que vous trouverez ci-dessous.

Les moyens : nous ne parlerons pas vraiment de moyens financiers ici, mais plutôt d’énergie. Ce sont d’abord d’abord 162 personnages découpés par le collectif qui ont été mis en place par RadaK dans les rues de Paris. Chaque visuel porte le nom d’un des Morts de la Rue. Toutes les photos sont disponibles ici.

Une trop longue série…

Entre temps, des dizaines de corps ont été réalisés en fil de fer et habillés avec des vêtements de récupération. Le 6 décembre dernier, place de la Bourse, ils ont ensuite été installés en tas… Un visuel percutant qu’on peut difficilement ignorer.

La vidéo qui montre le travail effectué :

Pour avoir été sur place ce jour là, je peux dire que l’émotion était palpable. A titre personnel, je ne crois pas que nous puissions tous être les sauveurs du monde. Néanmoins, si chacun fait régulièrement un effort, même minime, la vie sera moins dure pour certains. A bon entendeur.

Le site du Collectif – Merci à InzeStreet de m’avoir invité le jour J et pour la vidéo.
Crédits photo : Milo.

by Le Publigeekaire // Société

Ajouter un commentaire