web analytics

Et si pour une fois, il ne fallait pas liker ?


Facebook et son bouton like ont transformé le web en un endroit où l’attitude de base est d’abord de liker (soit d’aimer ou de se taire à jamais).

Pas mal de gens ont déjà milité pour l’arrivée d’un bouton « dislike » ou « je n’aime pas » mais bon, la vie est déjà assez compliquée pour qu’on ne plombe pas l’ambiance :).

La campagne ci-dessous mise en place sur Youtube milite néanmoins clairement à ne pas aimer. Sur youtube, vous avez la possibilité de cliquer sur un pouce en l’air pour aimer, et un vers le bas pour ne pas aimer.

Les gens négatifs se font d’ailleurs souvent rabrouer en commentaires, notamment sur les vidéos qui cartonnent et où 10 000 personnes aiment VS 50 qui n’aiment pas…

C’est cet outil qui est utilisé sur la chaîne Youtube à découvrir ici.

Pour quelle raison ? Pour vous inciter à lutter contre le trafic d’êtres humains, et plus précisément contre la traite des femmes, sous le nom d’opération « Woman to go » (Femme à emporter) (dont le nom me fait penser à « Loue une petite amie » ou encore « Rent a wife« ).

La vidéo ci-dessous est à retrouver sur la chaîne, et illustre la façon dont les femmes s’achètent malheureusement parfois comme des objets

Et si vous êtes contre, alors dites-le en n’aimant pas.

Fait assez drôle, on notera à date plus de 10 000 « je n’aime pas » et quelques 4 000 « j’aime ». Certaines habitudes ont la vie dure.

Agence : Shalmor Avnon Amichay/Y&R Interactive, Tel Aviv, Israel

Source.

by Le Publigeekaire // Social Media

4 Réponses à Et si pour une fois, il ne fallait pas liker ?

  1. Simon

    Ouais du coup ceux qui vont cliquer sur j’aime prennent de gros risques dans les commentaires ! ;) 4155 aiment (sic) l’heure où je regarde … c’est presque la moitié de ceux qui n’aiment pas !

  2. Mako

    je ne suis pas sur que les gens ai pris ça au sérieux,
    ça ne regarde que moi mais je pense que le bouton like au début était la juste pour avoir quelque chose de positif à partager et pas rentrer dans un débat j’aime j’aime pas…

  3. Sylvain

    En réalité véritable insight outre-atlantique, bon boulot des planners digitaux :) : http://www.urlesque.com/2010/10/07/53-million-people-missed-the-like-button-youtube-comments/

  4. Pingback: Et si, pour une fois, il ne fallait pas “liker” ?- Le blog de Nicolas Bordas

Ajouter un commentaire