web analytics

L’industrie du sexe se lance dans la réalité augmentée et les robots sexuels


[Disclaimer : le contenu qui suit est plutôt NSFW]

J’en avais parlé dans ce dossier en point 14, disait à l’époque que je n’avais pas connaissance d’applications de réalité augmentée autour du sexe, mais que j’étais persuadé que le secteur allait renifler le bon filon.

Sans l’appeler des mes vœux, il était prévisible que l’industrie du sexe allait s’intéresser à cette technologie, comme elle l’a toujours fait (je prendrais l’exemple de Second Life qui a fini par être plus un gros club de rencontre façon Las Vegas du Web que le beau projet d’échanges qu’il était au début).

J’avais vu passer il y a quelques temps une première vidéo qui présentait une application développée pour la sortie du film Ultimate Game.

Après avoir imprimé un marqueur et lancé l’application sur le site dédié, on se retrouvait avec un strip-teaseuse virtuelle sur son bureau.

Cet exemple était assez gentil et constituait un outil de plus dans l’arsenal promotionnel des studios de cinéma.

Mais la vraie artillerie arrive, comme annoncé il y a peu lors du salon Adult Entertainment Expo qui se déroulait en parallèle du salon CES (dont on a beaucoup entendu parler ces derniers jours – il est dédié aux technologies et est souvent l’occasion de faire des annonces majeures sur les prochains produits).

La vidéo ci-après vous présente une version sexy (= soft) d’une application dont la finalité est bien sûr beaucoup plus crue.

Source.

Mais tout cela ne s’arrête pas à la réalité augmentée, car comme le précise 20minutes, un premier robot sexuel vient d’être annoncé.

Prénommé Roxxxy, il a été développé par Douglas Hines, un ancien de chez Bell Labs, spécialiste de l’intelligence artificielle. Il précise :

«C’est un véritable robot. Elle a des capteurs, des accéléromètres, un processeur. Elle est capable de réagir à certaines actions et dispose de plusieurs personnalités».

Roxxxy, robot sexuel

Roxxxy lui a demandé 3 ans de travail, et le développement aurait couté entre 500 000 et 1 million de dollars (chacun ses passions…) (et une version masculine devrait arriver rapidement).

D’après les premières réactions, ce robot est aussi excitant qu’un grille-pain (qui coûte 9 000 $) et il est loin de générer des fantasmes du futur, mais tout cela laisse tout de même songeur, et me rappelle forcément le film A.I où l’un des personnages principaux est un robot masculin prostitué (sous les traits de Jude Law).

Pour la forme, on finit sur un robot japonais un peu plus énervé.

A noter que pour les scientifiques, l’amour avec les robots, c’est pour 2050. Personnellement, je ne suis pas pressé.

by Le Publigeekaire // Geek, Réalité Augmentée

7 Réponses à L’industrie du sexe se lance dans la réalité augmentée et les robots sexuels

  1. Joelapompe

    si avec ça tu ne deviens pas numéro 1 sur Wikio ou que tu ne triples pas ton traffic, au moins tu auras tout essayé :-) Bravo pour ce reportage raccoleur mais néanmoins profondément fouillé si je puis dire

  2. Le Publigeekaire

    @Joelapompe: Lol Joe, ne fais pas ta prude ! Je veille sur la RA depuis pas mal de temps maintenant, et c’est juste un aspect de plus du secteur.

    Quand tu vois que 43% des internautes consomment régulièrement du porno sur le web, tu te dis que même dans ce secteur, la réalité augmentée peut être très profitable.

    Par contre je t’autorise à me mettre des tartes si je commence à mettre un logo « En partenariat avec Voici » sur mon Header.

    Et pour Wikio, rassures-toi, je crois que personne ne linkera ce post sur les blogs marketing :)

  3. Mickaël

    Elle fait franchement peur la Gynoid…

  4. Olivier

    Pas moyen que je stick mon pénis dans ce truc infâme de robot sexuel ! lol !

    Par contre, sur l’AR, encore une fois, tu me vois sceptique… Du moins sur le rapport coût de production / résultat… ça vaut pas un bon film streamé sur redtube ! :-)

  5. Le Publigeekaire

    @Mickaël: Le nom en lui-même fait peur.

    @Olivier: Red quoi ? …

  6. Fredouat

    Comme quoi, DVD, Blu Ray ou RA, c’est toujours l’industrie du pron qui a le dernier mot pour le développement ou le choix des supports multimedia.

  7. Pingback: Le pr0n et le mobile avenir radieux ? | Blog de nuit : créativité et publicité, marketing, médias sociaux

Ajouter un commentaire