web analytics

Anticipation : la Publicité en 2020

Dans la Publicité, on passe notre temps à courir après le présent et parfois le futur proche. Être à la page, c’est important. Mais à force de toujours courir, on finit par être essoufflé. Je vous propose donc de prendre un vrai temps d’avance, et d’imaginer le visage de la Pub en 2020.

A) La publicité personnalisée à l’extrême.

Nous le voyons déjà actuellement, les investissements des annonceurs dans les campagnes de masse tendent à se réduire au profit d’opérations plus ciblées où le R.O.I (Retour sur Investissement, dont la ressemblance avec le mot français Roi rappelle que les clients n’ont plus que ça à la bouche en cette période de crise) est plus facilement mesurable.

On peut imaginer que cette tendance va s’accentuer, et que l’on assistera à la montée en puissance de campagnes de marketing relationnel personnalisé, favorisée par l’évolution des « Nouvelles » Technologies.

Exemple : les dispositifs mobiles de 2020 nous serviront à tout : téléphonie, internet, visiophonie, télévision, moyen de paiement, titre de transport… Ils concentreront donc d’énormes quantités d’informations personnelles et seront une vraie mine d’or pour les spécialistes du marketing.

L’on pourra par exemple souhaiter une Bon Anniversaire via un message télévisé personnalisé, et proposer un bien ou un service en fonction du sexe, de la tranche d’âge, de la profession…

Exemple de téléphone basique en 2020 :

Nous commençons bien sûr à voir les prémices de tout cela, avec par exemple la publicité bluetooth via les panneaux d’affichage interactifs. Mais le futur est en préparation, comme le montre cette autre vidéo.

B) La Publicité Papier remplacée par le Digital.

Les catastrophes écologiques aidant, il va devenir quasi criminel d’imprimer des milliers d’affiches pour faire des campagnes de Publicité. Certains annonceurs continueront à le faire sur du papier recyclé, mais la règle sera plutôt de se tourner vers de l’affichage interactif et digital alimenté par des énergies renouvelables.

Le nombre de panneaux sera réduit dans les grandes villes, mais la publicité sera plus présente car plus interactive. Néanmoins, l’approche sera différente : à l’intrusion bête et méchante, les marques préféreront une approche « utile ».

En proposant aux consommateurs de leur faciliter la vie, ces derniers auront moins l’impression d’être pollués par les messages publicitaires.

Vision du Futur

C) La Télévision en 3D et en Odoroma + le « Product placement ».

La télévision en 2020 a passé un nouveau cap. Afin de renforcer l’immersion du téléspectateur, la 3D s’est imposée partout, associée au système appelé « Odorama ».

Comme souvent, la publicité profite à plein de ce nouveau terrain d’expression, et des « odoristes » sont payés des millions pour trouver la meilleure synthèse « d’odeur d’ambiance ». Les spectateurs ont bien évidemment la possibilité de couper ce système.

Télévision 3D

Les Publicitaires ont également développé une technique Marketing apparue au début des années 2000 : le placement virtuel de Produits. Encore grossier avant 2010, il est devenu réellement indétectable et fait partie du quotidien.

On peut ainsi changer très facilement les marques présentes dans tel ou tel film en fonction de l’annonceur qui sponsorise le programme. Là où vous aviez un paquet de « Frosties Mega New » quelques mois auparavant, dites maintenant bonjour aux « Super Corn Flakes Ultras ».

Ce système, utilisé dans à peu près tous les contenus, est une parade aux successeurs du TIVO qui permettait de passer les spots publicitaires.

D) L’aide interactive à la consommation.

Connaissez-vous « Sixth Sense » (sixième sens en français) ? Il s’agit d’une expérience menée actuellement par des scientifiques du MIT (Massachusetts Institute of Technology) autour d’un appareil qui établit une connexion en temps réel entre l’environnement d’une personne et le monde virtuel.

Cette « prothèse » technologique lui apportera de nombreuses informations (les promotions, les éventuelles contre indications en fonction du dossier médical…).

Elle permettra aussi d’organiser les courses en direct, de proposer à la demande du consommateur des recettes et de rappeler les ingrédients nécessaires à leur réalisation, ou encore de prendre des photos par un simple mouvement de main… Bref, elle sera un outil indispensable tout en ayant une influence sur la décision d’achat.

Pour le moment, il s’agit d’un dispositif rudimentaire composé d’une Webcam et d’un mini vidéo projecteur… Mais en 2020…

On peut également imaginer dans les magasins d’habillement que nous n’aurons plus besoin d’entrer pour découvrir les vêtements à l’intérieur.

Nous nous poserons 2 secondes devant une vitrine, une caméra scannera rapidement notre corpulence, et l’on pourra ainsi nous proposer les habits en solde, ou ceux qui nous iraient bien… directement « sur nous ».

Exemple de nous jours à Disneyland

E) « Le Produit devient le Marketing ».

Comme le prouvent les récents succès de l’iPhone ou de la Wii, l’approche « Design Produit » + « Mon produit est super cool » fonctionne vraiment bien.

Le Produit devient ainsi lui même l’outil Marketing VS l’ancienne approche où le Marketing vendait le Produit.

Les annonceurs vont donc être amenés à se jeter sur ce terrain, et même les produits les plus anodins devront répondre à ces critères… comme cette simple poche d’eau (on ne parle plus de bouteille, leur matière plastique ayant été considérée comme trop polluante).

Poche d'eau

F) Conclusion (pour aujourd’hui)
Bon. J’en ai encore beaucoup à dire mais ce post est déjà plutôt long – la suite pour plus tard donc. A noter que je comprendrais que certains éléments puissent faire un peu peur, l’ombre de Big Brother planant toujours aux côté de la Publicité.

Mais je pense surtout que le futur nous réserve de formidables surprises, tant dans la vie quotidienne que dans le secteur de la Publicité.

Update 280509 : Voir également cette vidéo très intéressante sur le mobile en 2020 et dispo chez Cédric Giorgi.

by Le Publigeekaire // Geek, Publicité, Réalité Augmentée

13 Réponses à Anticipation : la Publicité en 2020

  1. Olivier Autissier

    Dans la publicité, vous passez surtout votre temps à entretenir la société e consommation à outrance; C’est normal, c’est votre job!
    Lueur d’espoir, elle se moralise, la RATP se je la joue propre et en phase avec la loi.
    Raté, dans le mauvais sens.

    • Le Publigeekaire

      @Olivier Autissier. Concernant la « société de consommation », je crois que nous en faisons tous partie, et chacun est libre d’y adhérer ou pas. Après, je suis d’accord que parfois, trop c’est trop, et qu’on subit du matraquage. Mais je crois que le ciblage très pointu aura l’avantage d’éviter ce matraquage massif, et avec un peu d’intelligence de toutes parts, le consommateur devrait passer du statut de « cible » à celui « d’acteur » et il aura ainsi les avantages sans subir d’inconvénients.

      Pour la RATP, de quoi parles-tu ? Des récentes tentatives de mettre en place des panneaux Interactifs dans le métro et du tollé que ça a provoqué ? Je peux bien que tu explicites, notamment ta phrase « Raté, dans le mauvais sens ».

  2. Olivier Autissier

    Je me doutais que ça n’étais pas clair, ça m’arrive parfois.
    Non, je parlais des censures récentes et actuelles des affiches représentant des personnalités en train de fumer. Une moralisation stupide, dans le mauvais sens de celui escompté par des gens à la réflexion un peu courte et dont c’est pourtant le métier, de réfléchir.

    • Le Publigeekaire

      Ah oui, exact, j’ai vu un article sur l’affiche de Tati. Mais il faut comprendre aussi que les réseaux d’affichage risquent de très lourdes amendes et sont tenus pour responsables si un visuel est pointé du doigt. Ils ont tellement peur de ça qu’ils finissent par faire n’importe quoi. C’est la même chose entre les Agences et l’ARPP pour les spots TV (ARPP = Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité). Sur certains secteurs, il y a de tels blocages que l’attitude est parfois de préférer « prévenir que guérir ». Du coup, on se retrouve avec des spots mauvais qu’on nous rabâche, certaines agences préférant partir sur des bons gros clichés qu’ils sont sûrs de faire valider.

  3. aK

    Interlude à propos de ces bulles RATP : http://imagik.fr/uploads/44561

    • Le Publigeekaire

      @ak Ah ah, c’est vrai que les nouvelles infobulles sont affreuses. Mais nous parlions surtout de la RATP qui a fait disparaître la pipe de Tati sur une affiche, ou encore la cigarette de Coco Chanel : http://yurl.fr/addfe

  4. Pingback: 2010, l’année de la 3D Grand Public ? « Altavia Spindigital

  5. RICHY

    Je voulais simplement m,insurger contre cette profusion de messages publicitaires dans les médias.Depuis que cette publicité a été supprimée le soir à la télé sur les chaines publiques,les autres chaines semblent s’etre ruées à leurs places pour nous harceler.Il y aura bientot quelques minutes de films ou autres émissions au milieu d’heures de Pub.Ca m’exaspère,mais il faut en passer par là.Encore une question d’argent! bien sur.Et s’il n’y avait que la télé incriminée!Vive le progrès.

    • Le Publigeekaire

      @Richy : Bonjour, même les publicitaires peuvent comprendre que les gens se sentent envahis par les messages des marques. Mais c’est intéressant que vous commentiez sur cet article, car je suis persuadé que la publicité va devoir mieux adapter ses messages dans le futur.

      En vous proposant un message toujours plus personnalisé, cela évitera la nécessité de répéter très souvent. Mais ça va prendre un peu de temps. Il faudra au moins attendre la fin de la crise, car pour le moment, il y a un petit vent de panique qui pousse les marques à parler très fort pour qu’on ne les oublie pas.

  6. Alex89

    Il faudrait 200 milliards de dollars par an pour nourrir 1 milliard d’être humain en famine à ce jour.
    La pub dans le monde, c’est 400 milliards de dollars de messages nous incitant à sur-consommer. Ce paradoxe vivra peut-être encore 10 ans, mais certainement pas 20 ans !

    • Le Publigeekaire

      @Alex89 : sur le fond, je suis d’accord avec toi. Mais les individus ont leur libre-arbitre, personne ne se fait mettre le couteau sous la gorge pour consommer. Et ces problèmes se gèrent au niveau des Etats, pas des Agences de Pub ou des sociétés. La réponse au problème se fera donc grâce à des lois et des directives, mais sans elles, la situation n’évoluera pas réellement (moins vite en tous cas).

  7. Pingback: EyeStop, l’abribus du futur imaginé par le MIT | Le Publigeekaire

  8. Pingback: The Last Advertising Agency On Earth / FITC [Vidéo] | Le Publigeekaire

Ajouter un commentaire