Browsing Tag

mother

Marketing,

Pudding Chocolat Gü sauce David Lynch [Vidéo]

J’ai découvert les desserts Gü en arrivant sur Paris. Ce que j’ai pu en voir, ce sont des emballages plutôt jolis, des desserts globalement bons, et un positionnement un peu haut de gamme pour des produits vendus en supérettes (bref, le bon mix pour exciter un peu les Parisiens).

Ici, l’Agence Mother Londres nous propose un spot pour le pudding au chocolat Gü, sous le titre “Gü you ganache ?”. On ne comprend pas tout, ça transpire le David Lynch façon Twin Peaks, et c’est très cool.

Merci Soffff.

Digital, Marketing,

La pub vous présente ses voeux (et moi aussi)

Chers amis lecteurs, la fin d’année va être synonyme de rythme ralenti pour ce blog, histoire de recharger les batteries avant d’attaquer 2010 (mais je suis sûr que pour vous, c’est la même chose).

Cet article ne va pas être trop bavard, il a juste pour but de partager avec vous les 2 façons les plus percutantes (selon moi et selon ce que j’ai vu passer) dont les agences de pub ont présenté leur vœux cette année.

1 – Mother London – Giving Is Glorious – Le SPAM honnête

L’Agence anglaise Mother a du talent, et elle avait d’ailleurs frappé un grand coup dès de sa création en 2007 avec une campagne virale où elle proposait de remplacer le Père Noël par Chris Christmas Rodriguez (un dangereux psychopathe qui avait la classe).

Les autres épisodes ici, ici et ici.

Marketing, Société,

Communication anti-drogues – pubs anglaises VS pubs françaises

Le sujet du jour fait écho à l’un des premiers articles de ce blog qui traitait de la communication de santé publique en fonction des pays.

L’actualité publicitaire nous amène en effet deux campagnes, l’une anglaise, l’autre française, qui ont toutes les deux un intérêt créatif et une approche spécifique.

1 – La communication anti-drogues à l’anglaise

Voici tout d’abord deux spots issus de la campagne “Talk to Frank” réalisée par l’agence Mother London.

On commence par du Trash, puisqu’on se retrouve à l’intérieur de la cage thoracique d’un accro à la cocaïne. Le cœur de ce dernier semble avoir un peu de mal, coincé entre les deux poumons… et il finit par lâcher.

C’est le côté obscur de de la cocaïne.

Pour la seconde, nous retrouvons un personnage récurrent : Pablo, le chien Mule.

Geek, Marketing,

Charlie et la fabrique d’ordinateurs Dell

Vous pensiez que les ordinateurs Dell étaient produits au fin fond de la Thaïlande ?
Il n’en est rien !

Chacun d’eux est assemblé par de joyeux américains qui travaillent gaiement dans une usine qui n’est pas sans rappeler l’univers de Charlie et la Chocolaterie.

dell-treats

Ils construisent ainsi les PC au son de la chanson Lollipop, du groupe The Chordettes.

Bon, en fait c’est juste de la pub, mais je trouve que ce spot réalisé par Mother New York met une sacrée patate, et qu’il remplit bien deux objectifs :
améliorer l’image de Dell,
– faire la promotion de leur gamme d’ordinateurs portables colorés en les présentant comme des bonbons.

J’adore l’univers, et je ne suis pas étonné que Mother soit derrière cette réalisation. Vous apprécierez d’ailleurs leur sens du détail, avec par exemple le jingle d’Intel en version chantée !

Marketing, Société,

Santé publique & publicité : stop les clichés !

En introduction, je vais parler d’une publicité américaine destinée à prévenir des dangers du tabagisme passif. Réalisée par l’Agence Cactus pour l’état du Colorado, elle incite le spectateur fumeur à prendre conscience que la cigarette est dangereuse pour son entourage. Jusqu’ici, rien d’anormal. L’ensemble est en 3D, l’ambiance générale est soignée, et le sound design est vraiment bien fait.

Par contre, j’ai vraiment du mal avec la façon d’amener le message central : on compare visuellement la fumée de cigarettes à des hordes de corbeaux (façon Hitchcock) qui viendraient dévorer votre enfant… OK ! Ça me rappelle la campagne française de prévention contre l’alcoolisme des jeunes. Les instances officielles mettraient-elles toutes dans leur brief : “Surtout, faites nous un spot bien déconnecté de la réalité, que ça ressemble à du cinéma qui fait peur” ?