web analytics

Dans la publicité – OPUS 6 – les clients


Avant propos : cet article fait partie de la série « Dans la Publicité » dont voici par exemple trois opus précédents.

- Dans la Publicité – OPUS 1 – Introduction
- Dans la Publicité – OPUS 3 – La Publicité de la Publicité
- Dans la Publicité – OPUS 5 – la pub qui parle de la pub pour faire de la pub

Dans la Publicité, sans clients, on n’existerait même pas.

Parfois sympas, parfois pas. Parfois adeptes des briefs de 10 pages, ou a contrario de l’absence de brief (à tel point que certains pensent même à sauver ce dernier)… Souvent la cause de nocturnes en agence mais eux-mêmes sous la pression de groupes, du marché, de leurs propres clients…

Le client est un élément central du métier de publicitaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’idée ici n’est pas trop de disserter sur les clients ou même de les juger, mais plutôt de vous faire partager deux sites qui parlent d’eux et que j’ai trouvé intéressants.

PS : les propos et opinions qui vont suivre ne sont pas les miens, ils sont extraits des sites. Merci d’avance de votre nécessaire recul.

1 – I am The client

Le premier est une pierre précieuse tant il est rare. Il s’agit d’un blog de marketing écrit par un client. Il y raconte (sous pseudo) avec un humour corrosif sa vision et ses relations avec les agences. On voit ainsi l’envers du décor d’une relation quotidienne, et les agences en prennent assez souvent pour leur grade.

Voici un extrait que j’ai traduit (et illustré) dans les grandes lignes de l’article « Things I don’t understand about agencies »

Comme je crois l’avoir prouvé sur la durée de ma longue, illustre, et très enviée carrière, je sais tout ce qu’il y a à savoir sur la publicité, le marketing, les relations publiques, le design et sur le fait de sortir des sentiers battus tout en étant un pionner et en faisant évoluer le terrain de jeu. En fait, tout ce que vous pensez savoir, je le savais depuis 1985. Et tout ce que vous pensez avoir fait, je l’avais déjà fait en 1987. Et tout ce que pourriez imaginer me présenter, je l’aurais déjà fait en 1988. Je crois que l’on est tous d’accord là dessus.

Mais il reste quelques choses à propos des agences que je ne comprends, et je n’y arriverai peut-être jamais.

a) les filles de l’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis le plus grand fan des réceptionnistes qui ressemblent à des stars du porno, à des top-modèles français, ou à des prostituées. Je ne pourrais imaginer (ou engager) une agence sans elles. Mais bordel, en dehors de mes visites occasionnelles, quelle est leur utilité ? Elles restent assises, jour après jour, alors qu’une file de mecs ridiculement assoiffés se succèdent, regardant leur poitrine en rougissant. Puis elles répondent au téléphone. Puis elles déjeunent. N’y-a-t-il rien de mieux à faire pour ces filles ? Bon, en fait, j’espère que non.

b) L’auto-illusion du secteur vous laissant croire que vous n’êtes pas des vendeurs ordinaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allons les gars. Parlons nous les yeux dans les yeux. Et permettez moi d’être honnête car je vous aime bien (parce que vous me payez des bières).

La seule différence entre vous et un vendeur de voiture, c’est un T-shirt ironique.

C) les p***** de nouvelles offres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c’est quoi votre problème ? Pourquoi tout ce que vous faites doit avoir un nom ? Pourquoi devez-vous appeler 2 chefs de projets qui squattent sur internet pour des recherches de seconde main « Le laboratoire de vérités ». Pourquoi est-ce que votre département planning est-il appelé « L’unité de disruptférence » ?

Et pourquoi devez-vous avoir un putain de « système » ? Parce que, que vous l’appeliez le « 360 Insightmachin » ou « l’attrapeur de mirage » ou « insighttropsexytuenveuxenvoilà », je sais que votre offre implique un Directeur Commercial donnant un brief à des réalisateurs/rédacteurs qui ont eu du succès et qui feront tout pour produire des contenus qui les retransformeront en réalisateurs/rédacteurs à succès. Et vous le savez aussi, bande d’escrocs.

d) L’ostentation

 

 

 

 

 

 

 

 

Je marche dans mon agence. Les canapés sont magnifiques. Le bureau de la réception est tout droit sorti d’un vaisseau spatial. Le revêtement de sol donne la sensation rassurante du bois véritable. Les accessoires et meubles sculptés sont élégants et beaux. Il y a des grands écrans plasma, une sculpture étonnante et, pour une touche finale, l’une des Minis de The Italian Job.

Ce sont mes putains d’honoraires, bande de cons !

C’est comme un voleur qui passerait la journée à côté de vous pour vous montrer dans quoi il a dépensé votre argent «Regardez, j’ai eu cette belle montre – et j’ai vendu votre téléphone pour cette veste. Super, hein? On se voit demain ?

La suite avec More things I don’t understand about agencies

Et le site est ici.

2 – Clients from Hell

 

 

Second site où des personnes du secteur de la pub viennent partager (en anglais) leur pire retour de clients. Certains sont bien salés.

a) Le non-brief

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Client : « Donc, vous ne pouvez pas écrire quelquechose ? Regardez les images et écrivez un peu de poésie. Les images donnent tellement envie. Les mots devraient venir facilement. Si je vous donnais des informations, vous n’auriez plus qu’à copier-coller ».

Agence : « Mais nous avons besoin d’informations ».

Client : « Je vous donnerai soit de l’argent. Soit des informations. Faites bien attention à ce que vous choisissez ».

b) A l’impossible vous êtes tenu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Client : « Nous voudrions que notre pub soit diffusée sur BBC1″.

Agence : « La BBC n’est pas une chaîne commerciale. Ils ne passent pas de pubs ».

Client : « Hé bien, vous êtes sensés être le super pro des plans medias, vous devez nous obtenir d’être diffusés sur BBC1″.

Agence : « Personne ne peut diffuser de pubs sur la BBC. Ils ne diffusent aucune pub ».

Client : « Donc nous allons totalement posséder la BBC s’il n’y pas d’autres annonceurs ! Ça va être incroyable ! »

Agence : « Non, ça ne le sera pas. »

C) Le magicien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Client : « Je portais un Tee-shirt rouge et un jean dans la vidéo que je vous ai envoyée. Pouvez-vous me mettre un costume à la place ? Ça fera plus professionnel ».

La suite sur Clients from Hell :)

by Le Publigeekaire // Dans la Publicité

3 Réponses à Dans la publicité – OPUS 6 – les clients

  1. PetitBrin

    Dis Publigeekaire, le client Jean /T-shirt rouge, il bosse chez Peugeot (407), nan ?! :-)

  2. Guillermo

    Je n’étais pas passé ici depuis une bonne semaine, et bah, ça fait du bien ce genre d’article ;-)

  3. Julie Navarro

    C’est drôle on m’a envoyé ça http://www.youtube.com/watch?v=_zIQWRgRCoI (dans la publicité bla bla) qu’on a déjà tous vu au moins une fois…

Ajouter un commentaire