web analytics

Twitter à un tournant de son existence ? Let me Twitter dat !

A l’instar de Facebook (dont le nombre de membres a explosé depuis 1 an et demi et qui est devenu à un moment « l’endroit branché du Web »), le site Twitter semble être à un tournant de son existence.

Rappel : Twitter est un outil de de micro-blogging & également un réseau social qui permet à l’utilisateur de signaler à ses contacts (appelés followers) ce qu’il est en train de faire ou de faire circuler rapidement des informations. Il est possible d’envoyer et de recevoir des messages par Internet, par messagerie instantanée, sur son téléphone mobile…
On appelle ces messages des tweets (gazouillis en anglais). La particularité des tweets : ils sont courts, d’une longueur maximale de 140 caractères, ce qui permet de mettre à jour son Twitter de manière brève et spontanée.

« Let me Twitter Dat » : pour illustrer le principe de Twitter, voici d’abord le récent vidéo clip d’un jeune internaute. Son morceau « Let me Twitter dat » exprime avec humour l’état d’esprit des Twitter addicts : « Laisse-moi Twitter ça », partout, tout le temps.

« Twitter à un tournant de son existence » : depuis le début 2009, le site et sa communauté se font rattraper par la réalité.
-> Le site va (et doit) amorcer une mutation :
de plus en plus médiatisé, Twitter a un problème. Il peine à trouver son modèle économique. Or, les utilisateurs sont très nombreux, et cela demande d’énormes investissements (pour les serveurs d’hébergement, la bande passante…). Des solutions sont donc envisagées, comme l’introduction d’un abonnement à destination des entreprises (offrant par exemple la possibilité de se servir de Twitter à des fins marketing), ou un rachat par une autre entité. Twitter aurait d’ailleurs déjà refusé une offre (surévaluée ?) de rachat de 500 millions de dollars de la part de Facebook… et Google aurait approché il y a peu les dirigeants pour entamer des discussions sur une éventuelle acquisition.

Google disposerait ainsi d’un réseau très puissant VS Facebook, et se ferait plaisir en injectant de la Pub dans les pages Twitter, celles-ci étant remplies à rabord de mots clés (les 140 caractères obligeant à être concis et précis et des fonctions comme le #+sujet étant pensées pour centraliser facilement les différentes sources d’infos autour d’une actualité). Cela permettrait également au géant de calmer les hardeurs d’un Twitter qui entend concurrencer le moteur de google sur le terrain de la recherche instantanée…

->La structure de la communauté va fortement évoluer : jusqu’à présent, on retrouvait sur Twitter beaucoup de Geeks, de marketers, de blogueurs… Mais à l’instar de Facebook, les Happy Few sont sur le point de se faire rejoindre par la masse attirée par le « site du moment ».

Plusieurs éléments pour étayer :
- Twitter est de plus en plus présent dans les médias. Ça va attirer plein de gens, et la quantité n’a jamais été synonyme de qualité.
- Il y avait déjà des célébrités sur Twitter (le site les rendant un peu plus accessibles, à portée de Tweet) et elles jouaient le jeu, sans trop se prendre la tête. Mais la situation est en train de changer.

  • Premier exemple avec l’acteur américain Ashton Kutcher qui a voulu montrer qu’il pouvait dépasser le compte Twitter de CNN en nombres de followers (ceux qui suivent vos Tweets). Ce défi l’a amené à plus d’1 million de Followers (1 217 821 au 19 avril). Deux réactions par rapport à ça : des dizaines de milliers de gens ont débarqué sur le site sans avoir d’autres raisons que de suivre « la mode du jour » -> merci pour les serveurs qui ont déjà du mal & merci pour les déchets + Ashton Kutcher suit moins de 100 personnes VS 1 million de followers = niveau « réseau social de partage », tu repasseras Ashton.Sinon, petit frisson en tapant ashton kutcher twitter sur google : Plurielles (TF1), Gala & Voici sont en tête.
  • Deuxième exemple avec une figure de la TV américaine, Oprah Winfrey, qui a elle aussi décidé de se mettre à Twitter, et d’officier en live pendant son Show, entraînant en 2 jours plus de 340 000 followers dans son sillage…

Shaquillle O'Neal parle à Oprah...

Bref, on sent que l’environnement est en pleine mutation, mais on a du mal à voir sur quoi tout cela va déboucher. C’est pour le moment un superbe outil d’échange et de veille, espérons que ça ne devienne pas le nouveau Disneyland Kikoo lol du Web associé à des AdWords en plein milieu des Tweets.

Et vous, comment imaginez-vous l’évolution du site ?

PS : pour info, on retrouve Twitter en couverture de l’excellent magazine papier CBNews ainsi que dans le vidéo-mail de ce même quotidien !
CB News Vidéomail

by Le Publigeekaire // Geek, Social Media

3 Réponses à Twitter à un tournant de son existence ? Let me Twitter dat !

  1. aK

    aha j’adore « ur caps r on, btw ».

    Merci pour cette fine analyse, il est probable que l’évolution de Twitter suive exactement la même courbe que l’ADSL en France, les blogs ou Facebook…

    1/ Au début une « élite » peuple le site. Pour Twitter, l’élite était marketo-techno, composée de geeks (les pires trendsetters), marketers 2.0 et wannabe someone.

    2/ La sur-médiatisation popularise tout ça et les average people, n’ayant pas forcément toutes les clés pour utiliser l’outil au meilleur de ses capacités, produit du déchet (@ta_soeur kikoolol).

    3/ L’outil étant charté par des codes, ces derniers vont être repris par la pub (le fameux @ta_soeur, le mot « tweet » qui peut être utilisé génériquement à la place de « brève » ou « actu »)

    4/ La marque Twitter, devenue aussi courante que le mot « blog », arrive en point d’orgue de la vague 2.0 (c’est hyper collaboratif, c’est du CGU, c’est génial). Et amorce probablement le 3.0 (web mobile).

    5/ Twitter ne trouve toujours pas de modèle économique, et fait partie de cette nouvelle bulle… http://www.youtube.com/watch?v=I6IQ_FOCE6I

  2. Aude Nectar

    Ashton Kutcher est malin, avec Twitter il a réussi à créer des supers buzz, repris par la presse People, à faire parler de lui et de sa femme en donnant des détails sur leur vie quotidienne ou leur courage pour avoir sauvé une fille du suicide grâce à Twitter.
    Il a grandement fait de la pub pour cet outil, qui peut le remercier chaleureusement.
    Ca toune un peu au voyeurisme, surtout si les stars s’y mettent, le but est plus selon moi de partager des infos, des contacts, que d’en faire un outil à ragots et à sensation.

    • Le Publigeekaire

      @Aude Nectar : Oui, je suis d’accord. Je trouve que Kutcher s’est un peu trop essuyé les pompes sur l’Esprit initial du site, et même si ça permis à Twitter a gagné encore en visibilité, je pense que ça emmène le site sur un terrain glissant car moins qualitatif.

Ajouter un commentaire